READING

Les mosquées face au défi de la langue

Les mosquées face au défi de la langue

Arabe, français, albanais, persan… dans les mosquées de Suisse romande, il y a autant de langues que de manières de penser l’intégration et la préservation des traditions du pays d’origine. Reportage dans 6 communautés musulmanes.

Venus de Turquie, des Balkans, des pays du Maghreb, d’Afrique noire ou du Proche et Moyen-Orient, les musulmans en Suisse sont loin de former une communauté religieuse ou culturelle homogène, comme on a souvent tendance à l’imaginer. Ces croyants, issus dans leur grande majorité de l’immigration, partagent pourtant des questions fondamentales: faut-il maintenir en Suisse les traditions du pays natal et si oui, comment? Par quels moyens s’intégrer sans perdre son identité?

L’usage de la langue est un indicateur précieux de la manière dont les mosquées gèrent cette problématique. Ici, on utilise le français, parce que l’on vit en Suisse et que l’on s’identifie à cette nouvelle culture; là, l’arabe, parce que l’essentiel, c’est la pratique de l’islam et la lecture du Coran; là encore, l’albanais ou toute autre langue, parce que l’on veut avant tout préserver la culture du pays d’origine.

Le défi linguistique et culturel prend de l’ampleur: les imams qui maîtrisent mal les langues et les codes de la société suisse sont en décalage toujours plus profond avec les musulmans nés en Suisse. Ces jeunes, de plus en plus nombreux, ont besoin d’autorités religieuses qui comprennent le contexte socio-culturel dans lequel ils évoluent pour les guider dans la spiritualité et la pratique de l’islam. Et leur permettre de répondre à leur manière aux défis identitaires qu’ont relevés leurs parents et leurs grands-parents à leur arrivée en Suisse.

L’émission « Hautes Fréquences » est partie à la rencontre des leaders de cinq communautés musulmanes pour comprendre comment ils répondaient à ce défi linguistique et culturel:

Fehim Abazi, imam de la mosquée albanaise de Chavannes-près-Renens (VD)

Mouawafaq al Rifayy, imam de la mosquée de Lausanne

Abdelhamid Chakir, imam de la mosquée de Vevey

Vahid Khoshideh, président de l’Association chiite Ahl el Beyt à Genève

Saâd Dhif, Ilyas Hassan et Malik Temmar de l’Association Frislam à Fribourg

http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/hautes-frequences/


COMMENTS ARE OFF THIS POST