Les ultras de la Torah,
Plongée dans l’univers ultra-orthodoxe

On les appelle haredim, « ceux qui craignent Dieu »: en Israël, les juifs ultra-orthodoxes font beaucoup parler d’eux. Pour leur refus de servir dans l’armée, d’adhérer à l’idéal sioniste mais aussi pour leur observance stricte des commandements divins et leur style de vie centré sur la Torah. Chapeaux noirs, barbes et papillotes, les ultra-orthodoxes se distinguent du reste des juifs religieux d’Israël sur de nombreux points, à commencer par leur vision de l’Etat hébreu. Certains estiment que son existence même est un péché, puisqu’il a été créé par l’homme et non par le messie envoyé de Dieu.

Leurs convictions et leur manière de vivre sont un défi pour l’Etat d’Israël. Alors que l’armée est obligatoire, et que la sécurité de l’Etat hébreu repose grandement sur ses capacités militaires, la majorité des ultra-orthodoxes refuse de faire son service militaire, explique Yaïr Sheleg, chercheur à l’Institut pour l’étude de la démocratie en Israël. Et les familles haredi, très nombreuses, dépendent souvent des aides sociales, la coutume voulant que l’homme étudie tandis que la femme travaille et élève les enfants, comme le raconte Simon Epstein, professeur à l’université hébraïque de Jérusalem.

Si certaines femmes sont fières de ce mode de vie, d’autres comme Hanna Kehat, directrice de l’association « Kolech », décident de quitter la communauté. Une communauté dont l’existence et les aspirations ne sont tournées que vers un but, rappelle le rabbin haredi Mendel Deren: « rendre Dieu heureux ».

Curieuse de comprendre ces ultra-religieux qui pourraient bien devenir majoritaires en Israël grâce à leur taux de natalité, Aline Jaccottet est partie à leur rencontre dans les villes israéliennes de Jérusalem et Bnei Brak.

 

Ecouter l’émission:

http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/hautes-frequences/4765477-hautes-frequences-du-07-04-2013.html

COMMENTS ARE OFF THIS POST