Une nation start-up en treillis

Tsahal est l’âme d’Israël. A travers une série d’enquêtes financées par la Fondation Liliane Jordi et publiées dans les « Explorations » du média suisse Heidi.news, je vais faire parler cette « Grande Muette » israélienne si controversée à l’étranger sur un point précis : sa contribution au monde des start-ups et plus largement, à l’économie israélienne.

L’Etat hébreu aime vanter les compétences de pointe de ses entreprises dans le domaine de la technologie militaire. Une vitrine derrière laquelle je vais me glisser pour raconter la « fabrique Tsahal » qui permet cette réussite des biens et des personnes.

Sept épisodes seront ainsi diffusés au rythme d’un par semaine à l’automne 2021. Il s’agira d’abord de comprendre comment l’armée sélectionne les recrues ; quelles normes elle leur inculque, lesquelles vont en retour façonner le monde du travail ; comment elle forme de véritables professionnels ; en quoi les jeunes soldats tout juste sortis dopent l’économie du pays ; comment les exclus, par choix ou contrainte, s’intègrent dans le monde du travail ; quels produits l’armée permet de créer notamment en termes de nouvelles technologies.

Aucun chapitre ne sera complaisant mais le dernier portera un regard particulièrement critique sur cette porosité exceptionnelle et problématique entre le monde civil et militaire : quel genre de violence symbolique et effective se dégage d’une telle configuration ?

Le lien avec la Suisse sera présent, tout au long de ce travail. Il sera d’autant plus intéressant pour les lecteurs que le service militaire est obligatoire dans les deux pays, que leur taille de population est comparable (8 à 9 millions), et que le tissu économique suisse a également la réputation d’être dynamique. Cependant, l’armée suisse n’a pas trouvé de véritable rôle à jouer dans la société en général et l’économie en particulier depuis la fin de la guerre froide et les grandes remises en question sur son utilité.

Par la suite, j’ai l’intention de prolonger ce travail en un livre qui explorera plus largement ce que l’armée israélienne fait aux Israéliens. Un angle original tant on est habitué à entendre ce qu’elle fait aux Palestiniens – mais quel impact a-t-elle sur ceux qui s’y engagent ? Violences de genre, prolifération des mafias arabes et juives, culte de la commémoration, prise de décision en temps d’incertitude, impact sur la santé psychique seront autant de volets passionnants de ce travail sur plusieurs mois.